Aquarelle à Hauterives, pays du Facteur Cheval

Bienvenue sur mon blog

Les livres de Francis Baux

20101126janvier0075.jpg

 

« Toujours une place, des hommes qui tournent autour, avec plusieurs sorties, et au bout du chemin différentes destinées.

C’est la vie de Manon, celle de Paul, la vie de tout le monde car autour des êtres il y a encore d’autres êtres, et malgré toute la misère du monde, la magie des rencontres. »

Manon et Paul c’est l’histoire d’une rencontre imprévue, surprenante, dérangeante aussi, mais dans toute rencontre il faut bien se laisser déranger pour avoir accès au possible. Et Francis nous rappelle qu’il y a « une infinité de possibles ».

 

Un nouveau roman de Francis Baux :

 

Sept coups
Francis
BAUX

 

– Vous êtes belle, ce matin ! Petit tas de
chiffons s’est transformé comme la citrouille en carrosse : merci d’être
revenue.

– Je viens tous les jours, même lorsque
personne ne me le demande, dit-elle d’un ton neutre, relevant son regard vers
lui, comme si elle jouait un texte qu’elle voulait mémoriser, mais pour lequel
elle trouverait plus tard l’intonation.

[…]

– J’ai parié que vous viendriez et que moi
aussi je serais encore en vie pour cela un jour supplémentaire. J’ai joué et
encore gagné une fois de plus. Cet automne sera peut-être de toute beauté si
toute cette magie continue.

– Dites-moi plus clairement les choses, je
vous prie, ou alors laissez-moi tranquille, car je n’aime pas les rébus.

– Je suis venu pour cela, pour vous dire un
secret. Tel est, je crois, notre destin : pouvoir s’exprimer ou non un jour sur
l’essentiel, sans contrainte devant une personne que l’on a choisie pour
rien.

– Vous m’avez choisie pour rien ?

 

Pierre a découvert à 40 ans qu’il
est atteint d’une terrible maladie orpheline. Depuis cet instant et jusqu’à
aujourd’hui où il a 60 ans, il joue chaque jour sa vie à la roulette russe. Un
matin où il marche sans but dans les rues de Paris, il rencontre une jeune femme
rousse en état d’ébriété. Matilda a 25 ans, elle est avocate. Ils vont vivre une
véritable passion et cet amour va lui permettre de donner un sens à sa vie.
Pourtant…

 

Un roman fort sur un couple atypique. Bien
que l’amour soit toujours palpable, les besoins de chacun ne sont pas les mêmes,
les non-dits sont présents et la vie de chacun avec ses motivations propres file
vers des horizons divergents…

Pour réserver ce livre en avant-première, dirigez vous sur le site de la maison d’édition  Les 2 Encres, rubrique « Prochaines parutions ».  Pour toute commande l’éditeur vous fait cadeau du livre d’un autre auteur.

 

 

 

 

dscf9259.jpg

Au long de ce recueil, Francis Baux chante la femme, l’amour, par touches légères et en couleurs, l’absence aussi mais l’espoir toujours.

On attend le prochain, Francis.

Un poème extrait du recueil pour vous mettre l’eau à la bouche :

Silence 

L’air bourdonne de silence, solitude

Et la lumière dehors tremble, il pleut

Ou alors seulement j’ai perdu l’habitude

Avec le temps, je fais ce que je peux.

 

Ce sont des larmes sèches, une émotion

Et ce frisson qui me glace, me traverse parfois

Il s’impose vite et s’incruste « attention !»

Je le chasse facile, avec un souvenir de toi.

 

Parfois ce n’est pas moi qui gagne, alors

Je compte le temps qui passe à l’horloge,

Je regarde au loin les nuages noirs dehors,

Une main sur le cœur me serre à la gorge.

 

Je respire, suis en vie, même dans ces moments

Pense la vie comme un trésor, ou une hirondelle

Qui viendrait poser sur ma table, un beau serment :

Ces mots d’amour qui arrivent parfois à tire d’aile.

 

Dissipant angoisse et solitude, l’espoir luit dans le noir

La chamade frappe fort ma poitrine, je vais te revoir !

A voir le blog de Francis : nazca.bloguez.com

Francis Baux est aussi sur Facebook

 

Accolade mortelle

 

accolade mortelle

Par ici messieurs dames ! Nous rencontrons beaucoup de personnes mais peu demeurent dans notre mémoire. Les rencontres importantes sont rares et souvent improbables. Dans ce petit groupe il y avait Sarah avec qui je m’apprêtais à vivre une histoire tourmentée. Ce mois d’août où je devais me perdre dans le silence vert et l’onde pure de la nature m’entraina, comme en contrepoint, dans une folle aventure au sein d’un monde que j’ignorais. Ce passage dans la montagne, je tente ici de vous le raconter.

Eros et thanatos, vous le savez couchent dans le même lit, c’est ainsi que je pourrais résumer cette étrange histoire pour ne plus en écrire un mot. »

L’amour est malade, tout le monde le dit à sa manière : que peut-on encore espérer ? Accolade mortelle nous entraine dans l’arrière-pays niçois ; un polar stupéfiant dans les méandres des sentiments.

Jean marc Savary, éditeur

13 €

 

7 commentaires »

  1. coste dit :

    bel hommage pour Francis.
    oui, « une infinité de possibles », c’est le mot juste.

  2. Baux dit :

    Merci infiniment isabelle et Jean-Louis.

  3. Mohammed El Qoch dit :

    « Tant qu’il y aura des yeux reflétant les yeux qui les regardent ; tant qu’une lèvre répondra en soupirant à la lèvre qui soupire ; tant que deux âmes pourront se confondre dans un baiser, il y aura de la poésie ! »
    Gustavo Adolfo Bécquer

  4. Baux dit :

    je trouve que souvent Mohammed , tu es comme les aquarelles d’Isabelle, d’un ton très doux et agréable, merci ami poète.

  5. Baux dit :

    Je découvre avec plaisir combien tu attaches d’importance aux autres : tes amis sont des gens heureux , merci Isabelle.
    Pour mon roman je note ici la citation en exergue du texte :
    « Pour réaliser le beau,
    le peintre emploie la gamme des couleurs,
    le musicien celle des sons,
    le cuisinier celle des saveurs,
    et il est très remarquable qu’il existe sept couleurs,
    sept sons, sept saveurs.
    Lucien Tendret
    Extrait de La Table au pays de Brillat-Savarin »

  6. Baux dit :

    Bonjour Isabelle,
    ce roman de Sarah s’est transformé en Accolade , le contenu demeure le même tant il est exact que l’habit ne fait pas le moine…alors même que la couverture est belle !
    Merci de me suivre et de m’aider à poursuivre .
    Bises,
    Francis

  7. c’est avec plaisir Francis

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

La nurserie de Néonat |
Sac Val |
vilistiabibli |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Daniele THEURER
| Georges de La Tour
| Blue Fox Photo